Faire du sport lorsque l’on est malade ?

Votre salle de sport santé à Nice vous explique en détails la pertinence ou l’imprudence de pratiquer une activité physique quand on est malade.

La prudence du sportif en fonction des symptômes

Pour certains sportifs qui sont en pleine saison compétitive, le choix de s’arrêter peut être une décision difficile.

Les recommandations d’Eichner «The Neck-check Revue Médicale Suisse » T. PINJOM – UPEC

  • Symptômes au dessus du cou: l’athlète peut continuer son activité en l’adaptant
    • écoulement nasal, mal de gorge, congestion sinus
    • absence de fièvre, diarrhée, toux, douleurs musculaires, articulaires.
    • il effectue un effet d’intensité moyenne de 10 à 15 minutes: si pendant cette période d’exercice modéré, l’athlète ressent une gêne musculaire, respiratoire ou cardiaque, il devra alors cesser l’activité et aller consulter un médecin.
  • Symptômes au-dessous du cou: il est déconseillé de pratiquer une activité physique
    • fièvre, diarrhée, toux, douleurs musculaires, articulaires.

1.La fièvre: une infection et donc un signal d’alarme

Elle s’accompagne :

  • d’une augmentation de la température centrale et une altération de la coordination des mouvements et de la concentration qui augmentent le risque de blessures.
  • d’une dégradation tissulaire musculaire due à l’état inflammatoire systémique 
  • d’une tachycardie de repos (qui gêne d’emblée l’activité sportive)
  • des pertes hydriques dues à la sudation peuvent être augmentées et entraîner une déshydratation.

2.Les myalgies : une souffrance des fibres musculaires par atteinte virale.

  • l’activité physique peut augmenter les douleurs musculaires, une baisse de leur rendement et une accentuation du risque de blessure.

3.La toux

  • Elle peut augmenter à l’effort, sous l’effet de l’hyperventilation, de la pollution atmosphérique ou de la présence de pollens (crise d’asthme)

4.La diarrhée

  • risque de déshydratation si vomissements et intolérance gastrique
  • perte de sel et potassium (risque de survenue de crampes)
  • complications cardiaques et rénales.

Quand peut-on reprendre une activité physique « normale » ?

Les recommandations du Clubs de Cardiologues du Sport

  • Pas d’activité physique pendant 8jours avec un simple épisode grippal
  • Contre-indication du sport pendant au moins 4 semaines en cas de grippe
  • reprise progressive et adaptée: type, durée, intensité, niveau athlète etc…

Les risques liés à la prise de certains médicaments et à la pratique sportive

  •  L’aspirine ou le paracétamol font baisser artificiellement la température mais n’agissent pas sur les causes de la fièvre
  •  les décongestionnants nasaux et oraux: souvent utilisés dans ces situations fébriles, sans preuves documentées de leur efficacité, ces produits exposent à des complications neurologiques ou cardiaques, certes rares mais graves.

Onlyfit, la 1ère salle de sport-santé à Nice depuis 2010 vous accueille dans le centre ville pour évaluer votre condition physique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *