Le cycle de la marche

le cycle de la marche

Découvrez le cycle de votre marche dans ce nouvel article partagé par votre salle de sport-santé à Nice.

S’ils n’étaient utilisés que pour marcher,les membres inférieurs seraient de conception moins complexe et la locomotion serait une fonction cinématique plus simple.Mais ils offrent un nombre infini de modes de déplacements au corps humain comme l’escalade,la course ou la reptation et pour rendre disponibles toutes ces options simultanément,leur conception a du être très sophistiquée.La locomotion,si elle n’utilise qu’une partie des possibilités offertes par le système doit cependant l’utiliser avec sa complexité.

La locomotion est organisée en cycles de mouvements des membres inférieurs,ces cycles sont reproductibles et symétriques.A l’intérieur de ces cycles,les mouvements relatifs des diffé- rentes composantes bassin,fémurs,tibias,pieds sont également reproductibles et symétriques. La description du cycle de marche peut s’arrê- ter aux seuls membres inférieurs mais les memb- res supérieurs et la ceinture scapulaire ont égale- ment des mouvements, combinés avec ceux des membres inférieurs,cycliques et symétriques aussi.

Le cycle de marche correspond spatialement à une enjambée ou 2 pas ; selon son activité, un individu en produit quotidiennement entre 4100 et 5800 [2]. Sa description peut présenter des différences de détails selon les auteurs mais elle tend aujourd’hui vers une définition unique admise par tous. Par convention, le cycle de marche normale débute lorsque le talon d’un pied se pose et se termine lorsque ce même talon se pose à nouveau de manière consécu- tive sur le sol ; il comprend deux phases essen- tielles qui sont la phase d’appui et la phase oscillante,il dure environ 1 seconde (figure 1).

La phase d’appui dure 60% du cycle et comprend trois sous- phases :

■ le double appui de réception qui dure 10% du cycle. Les deux pieds sont en contact avec le sol, le pied qui atterrit se pose entièrement pendant que le pied contro-latéral quitte progres- sivement le sol.C’est pendant cette période que s’effectue le transfert du poids du corps augmen- té de l’effet dynamique,du pied d’appui contro- latéral vers le pied receveur.Celui-ci est en rota- tion externe d’environ 10° par rapport à la direc- tion de déplacement,la réception se produit sur le bord postéro-externe du talon.La cheville est d’abord en flexion neutre puis en flexion plantaire de 5°-10°,le genou et la hanche fléchis- sent pour amortir le choc,respectivement de 8- 12° et 3-5°.En quittant le sol par l’avant pied,le pied contro-latéral dirige le mouvement du corps vers l’avant et vers le côté ;

■ la position plantigrade qui dure 40% du cycle et qui intervient immédiatement après que ce transfert ait été accepté.Un seul pied est en contact avec le sol,le corps qui était en arrière du pied receveur progresse vers l’avant du fait

de la force inertielle produite par la masse et la vitesse du sujet.Le pied est alors en rotation externe de 5-10°,le tibia franchit la verticale,se rabat sur le pied pour créer une flexion dorsa- le de 10° environ, le genou et la hanche sont parvenus en extension.Le membre contro-laté- ral effectue son passage vers l’avant,son mouve- ment pendulaire induit une force inertielle de lévitation qui réduit l’effort exercé par le pied porteur sur le sol d’environ 20% du poids du corps ;

■ le double appui de propulsion qui dure 10% du cycle,les deux pieds sont à nouveau simul- tanément en contact avec le sol,le pied porteur pousse en arrière et latéralement pour faire progresser le corps vers l’avant et vers le pied contro-latéral qui devient receveur.Cette pous- sée se produit en même temps qu’un pivote- ment sur la première tête métatarsienne ; il en découle un début de flexion plantaire et de rota- tion externe du pied qui seront maximales en début de phase oscillante.Le genou est en exten- sion (5-10°),la hanche est également en exten- sion, voire en hyper-extension (–5 à –10°). Le pied contro-latéral se pose sur le talon. Certains auteurs [1] intègrent ici l’initialisation de l’oscillation en tant que quatrième sous-phase de la phase d’appui.

La phase oscillante dure 40% du cycle et peut aussi être divisée en trois sous-phases non repré- sentées sur la figure 1 :
■ l’oscillation initiale, le pied est décollé du sol,il est en rotation externe maximale (envi- ron 20°),la cheville est en flexion plantaire maxi- male (10-20°),le genou est en flexion maxima- le (60-70°),la hanche fléchit.Le membre oscillant va croiser le membre porteur ;

■ l’oscillation intermédiaire,le pied tourne vers l’intérieur,la cheville réduit sa flexion plan- taire,le genou débute une extension,la hanche tend vers sa flexion maximale. Le membre oscillant croise le membre porteur ;

■ l’oscillation terminale,le pied est en légère rotation externe (environ 10°),la cheville est en flexion neutre, le genou tend vers l’extension maximale, la hanche a atteint sa flexion maxi- male (30°).Le membre oscillant se pose sur le sol.(R. Darmana INSERM U455)

Le cycle est terminé,le suivant commence.

Si vous aussi vous êtes intéressé par l’amélioration de votre marche, votre salle de sport santé vous accueille dans le centre ville de Nice.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *